Tennis

 | Livefoot  | Rugby  | Basket  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVETENNIS.fr
lundi 18 juin 2018
17:52 - Calvia: Van Uytvanck vient à bout de Sabalenka - TENNISTEMPLE.COM
Alison Van Uytvanck a souffert pour se qualifier, il y a quelques secondes, pour le deuxième tour à Calvia (Gazon, Extér...

vendredi 15 juin 2018
19:16 - Elise Mertens qualifiée pour les demi-finales du double à Rosmalen, Kirsten Flipkens pour la finale - RTLSPORT.BE


jeudi 31 mai 2018
20:10 - Garcia continue d'avancer - EUROSPORT.FR
ROLAND-GARROS - Après Duan, Peng. Jeudi, Caroline Garcia a de nouveau pris le meilleur sur une joueuse chinoise, Shuai Peng, pour se hisser au troisième tour. De nouveau un peu crispée en début de match, la Française a globalement livré une partie sérieuse malgré la perte du deuxième set (6-4, 3-6, 6-3). Au troisième tour, la n°1 française affrontera Begu ou Zhang.

20:10 - Malgré la perte d'un set Caroline Garcia sort Shuai Peng et continue d'avancer - EUROSPORT.FR
ROLAND-GARROS - Après Duan, Peng. Jeudi, Caroline Garcia a de nouveau pris le meilleur sur une joueuse chinoise, Shuai Peng, pour se hisser au troisième tour. De nouveau un peu crispée en début de match, la Française a globalement livré une partie sérieuse malgré la perte du deuxième set (6-4, 3-6, 6-3). Au troisième tour, la n°1 française affrontera Begu ou Zhang.

mercredi 30 mai 2018
22:20 - Roland-Garros : grosse performance pour Chardy, galères diverses pour les favoris - FRANCE24.COM
Opposé au Tchèque Tomas Berdych, le Français Jérémy Chardy est sorti vainqueur d'un marathon de plus de 4 heures de jeu face à un adversaire mieux classé que lui. Plus globalement, les favoris de Roland-Garros ont été soumis à rude épreuve mercredi.

mardi 29 mai 2018
21:07 - Roland-Garros : Rafael Nadal et Serena Williams bousculés, mais vainqueurs - FRANCE24.COM
Malmené par l'Italien Simone Bolelli, Rafael Nadal s'est tout de même imposé en trois sets, non sans lutter près de trois heures. Une journée globalement compliquée pour les têtes d'affiche, puisque Serena Williams et Maria Sharapova ont aussi peiné.

lundi 28 mai 2018
20:42 - Roland-Garros : Wawrinka sorti d'entrée, Nadal interrompu par la pluie - FRANCE24.COM
Premier tour globalement sans surprise à Roland-Garros, où la plupart des têtes d'affiche ont tenu leur rang, à l'exception de Wawrinka, finaliste 2017 et éliminé d'entrée. Nadal, qui menait de deux sets face à Bolelli, a été interrompu par la pluie.

mercredi 23 mai 2018
13:23 - Overwatch League: quand l'e-sport défie les grandes ligues américaines - FRANCE24.COM

Les Los Angeles Gladiators et les Shanghai Dragons plus connus que les Los Angeles Lakers ou les New England Patriots? C'est peut-être pour demain grâce à l'Overwatch League, nouveau et ambitieux championnat d'e-sport.

Elles ont leurs stars, leurs produits dérivés et leurs supporters qui les suivent à chacun de leur match.

Les douze franchises de l'Overwatch League --neuf américaines, une anglaise, une chinoise et une sud-coréenne-- n'ont que quelques semaines d'existence, mais fonctionnent déjà comme des équipes d'un grand championnat professionnel nord-américain, type NFL (football américain) ou NBA (basket).

"Notre modèle économique n'est pas différent des modèles économiques des autres ligues sportives", explique Nate Nanzer, le patron de l'Overwatch League, créée par Blizzard, éditeur du blockbuster World of Warcraft et d'Overwatch, un jeu vidéo dit "first-person shooter" (jeu de tir en vue subjective) devenu phénomène avec ses 35 millions d'utilisateurs.

"Nous créons du contenu, nous organisons des matches, douze par semaine, nous rassemblons un public autour de ces matches, nous générons de l'argent grâce aux droits de diffusion, aux produits dérivés, aux contrats de partenariat et à la billetterie", poursuit-il.

Il suffit de se rendre à la Blizzard Arena, près de Los Angeles, pour mesurer le succès fulgurant de ce championnat qui se déroule, comme la NBA, avec sa saison régulière, ses play-offs et sa grande finale fin juillet.

- Objectif, 28 équipes -

Dans une ambiance survoltée, des centaines de spectateurs, habillés aux couleurs de leur équipe-fétiche ou déguisés comme l'un des 26 héros du jeu --des agents de l'organisation Overwatch qui s'affrontent, après avoir maté une rébellion de robots dans un monde futuriste--, suivent sur des écrans géants des matches en quatre manches où alternativement une équipe de six "gamers" doit atteindre un objectif et l'autre doit l'en empêcher.

A l'autre bout des Etats-Unis et du monde, des centaines de milliers de téléspectateurs sont rivés en direct notamment sur la plateforme spécialisée dans les jeux vidéo Twitch.

Ils s'enflamment pour les exploits de joueurs au nom cryptique comme Verbo, sinatraa ou Munchkin.

Parmi eux, Alex Parrish, venu de Houston (Texas).

"Je ne suis pas fan de sport, mais quand je suis ici, je comprends pourquoi on peut se passionner pour une équipe, des joueurs et un championnat. Il y a cette impression d'être dans un parc d'attraction avec les écrans, la scénographie et cette énergie", explique-il.

A terme, les rencontres auront lieu dans chacune des villes engagées et le championnat comptera 28 équipes, répartis à travers le monde, dont une à Paris, "un objectif prioritaire" pour Nate Nanzer.

"On aura un match Paris-Pékin en Chine, puis le match retour à Paris. Cela sera quelque chose d'unique dans l'e-sport et même dans le sport tout court, il n'y aura pas un championnat au monde avec cette dimension globale", assure le patron de l'Owerwatch League.

"Notre rêve n'est pas de remplir un jour un grand stade, mais d'avoir semaine après semaine des millions de fans à travers le monde qui assistent à des matches en direct, comme on peut le voir pour le football", espère Nate Nanzer.

- 20 millions de dollars -

L'Overwatch League a aussitôt séduit des grands noms du sport "traditionnel", comme Robert Kraft, le propriétaire de l'équipe de football des New England Patriots et la famille Kroenke qui contrôle entre autres le club anglais de football d'Arsenal qui auraient déboursé 20 millions de dollars (17 M EUR) --montant non confirmé-- pour pouvoir créer leur équipe.

A 21 ans, Jacob Lyon, connu sous le surnom de "Jake", est l'un des 130 joueurs professionnels de 18 nationalités diférentes qui évoluent dans l'Overwatch League.

Il a signé un contrat d'un an qui lui garantit un salaire minimum de 50.000 dollars (42.390 EUR) --le triple pour les meilleurs joueurs--, sans compter le partage de la dotation globale qui s'élève à 3,5 millions de dollars (3 M EUR).

Son quotidien ressemble à celui d'un sportif de haut-niveau, avec des entraînements, des analyses-vidéo de matches et même une préparation physique.

"Avant, les joueurs étaient connus pour ne pas dormir, ils avaient de mauvaises habitudes, une mauvaise hygiène de vie et ils jouaient des tournois comme cela. Mais quand vous jouez semaine après semaine, vous devez être plus réguliers et efficaces sur des périodes plus longues?, détaille-t-il.

A ses yeux, comme à ceux de Nate Nanzer, l'e-sport est là pour durer.

"Les gens me demandent tout le temps: +N'est-ce pas un peu dingue de regarder des gens jouer à un jeu vidéo ?+ Je leur réponds: +N'est-pas un peu dingue de regarder du golf ou du tennis ?+ Vous regardez parce que vous jouez peut-être vous-mêmes, parce que vous voulez voir qui est le meilleur du monde, vous voulez vous améliorez. C?est la même chose avec l'e-sport?, insiste-t-il.



vendredi 27 avril 2018
12:24 - Le golf, un sport coûteux mais où l'argent coule à flots - FRANCE24.COM

Les rémunérations des golfeurs, notamment celles provenant des sponsors, sont globalement en hausse ces dernières années mais les sommes qu'ils investissent pour être à leur meilleur niveau sont elles aussi de plus en plus élevées.

Dans le classement 2017 établi par le magazine Forbes des sportifs les mieux payés au monde, quatre golfeurs figurent dans les 25 premiers: le Nord-Irlandais Rory McIlroy (6e) ainsi que les Américains Phil Mickelson (12e), Tiger Woods (17e) et Jordan Spieth (21e).

Woods est devenu en 2009 le premier sportif milliardaire en dollars, toutes disciplines confondues, selon le même magazine.

"En 2016, le joueur classé 100e sur notre circuit a gagné un peu plus de 275.000 euros", détaille Keith Pelley, le patron de l'European Tour, moins doté que le prestigieux circuit nord-américain PGA. "En 2017, le 100e au classement européen a engrangé presque 390.000 euros, soit une hausse de 115.000 euros", souligne le Canadien.

Avec l'arrivée du sponsor titre chinois HNA qui a permis son intégration dans les "Rolex Series", l'Open de France a par exemple plus que doublé sa dotation, désormais fixée à 7 millions de dollars (5,75 M EUR).

Mais les meilleurs golfeurs gagnent davantage avec leur contrats publicitaires que par les gains amassés en tournois, les golfeuses étant bien plus mal loties dans les deux cas.

L'an passé, McIllroy a ainsi signé deux contrats de dix ans avec Nike et TaylorMade, chacun pour 100 millions de dollars (82,3 M EUR) portant ses gains annuels à 50 millions (41 M EUR) selon Forbes, dont seulement près de 70% en sponsoring.

L'industrie du golf avait pourtant connu une récession en 2014 qui avait incité les sociétés du secteur à freiner les partenariats avec les joueurs.

- Ambassadeurs de clubs -

Nike s'est d'ailleurs retiré de la production de clubs, balles et autres accessoires pour se concentrer seulement sur les vêtements, chaussures et casquettes de golf.

Le retour éventuel du "Tigre" au premier plan est à cet égard suivi de près car la présence du vainqueur de 14 tournois du Grand Chelem stimule fortement les audiences TV.

Les golfeurs peuvent aussi "se vendre en tant qu'espace publicitaire" comme l'Espagnol Jon Rahm, 4e mondial, dont le polo arbore le logo de l'entreprise Isagenix, spécialisée dans les compléments diététiques.

Lors des "pro-am", où ils affrontent des amateurs plus ou moins fortunés, les joueurs reçoivent prime de départ et compléments. Ils sont également les ambassadeurs de clubs de golf souvent très sélects.

Le N.1 Français Alexander Levy, qui a amassé 6,2 millions d'euros à 27 ans sur le Tour européen, s'est ainsi engagé en février pour trois saisons avec le Riviera Golf de Barbossi, situé à Mandelieu-la-Napoule près de Cannes.

Mais les dépenses sont également lourdes car les golfeurs de l'élite font tourner de véritables petites entreprises et, outre leurs nombreux et lointains déplacements, leur hébergement n'est pas toujours pris en charge.

L'encadrement peut comprendre agent, attaché de presse, entraîneur, préparateurs mental et physique, statisticien, coaches spécifiques pour le swing et le putting, sans oublier kiné et ostéopathe. Les staffs pléthoriques, réservés aux stars du tennis, sont beaucoup plus communs au golf où les carrières sont plus longues.

- Caddies millionnaires -

Et les caddies réputés se paient au prix fort, puisque certains deviennent millionnaires.

Sans compter le matériel: un radar Trackman dernière génération, qui permet de suivre le mouvement du club et la trajectoire de la balle, vaut près de 20.000 dollars (16.500 euros), quand des drivers, connectés ou non, approchent les 1.500 euros.

"Ca coûte très cher quand on veut être très bon", explique Mike Lorenzo-Vera à l'AFP. "L'an dernier, la saison m'est revenue à 320.000 euros", dévoile le Basque, 152e mondial, qui a "reçu 130.000 euros de sponsors".

"Certains y arrivent peut-être très bien en dépensant seulement 120.000 euros par an, mais j'ai d'autres attentes, donc j'investis dans mon équipe", insiste-t-il.

Même raisonnement pour l'espoir tricolore Matthieu Pavon qui souhaite se donner "les moyens à fond, pendant deux ou trois ans, de travailler dur avec un staff" pour essayer de se fixer dans le Top 50 mondial et de rejoindre le PGA Tour aux Etats-Unis.

Pour l'après-carrière, la reconversion sur le circuit senior assure des gains très confortables à ceux qui n'ont pas lancé leur business, à l'image du Sud-Africain Ernie Els, qui possède des vignobles près du Cap, de son compatriote Gary Player, éleveur de chevaux de course, ou de l'Américain Jack Nicklaus, auteur de plusieurs livres de coaching.

Tous trois sont aussi impliqués dans la lucrative conception de parcours de golf. Chez les Français, la tendance serait plutôt à l'ouverture de gîtes et de maisons d'hôtes.



mardi 24 avril 2018
16:29 - Istanbul 2018: Hercog domine Sabalenka - TENNISTEMPLE.COM
Fin de parcours pour Aryna Sabalenka à Istanbul (Terre battue, Extérieur, Turquie) où elle vient de s'incliner au premie...

lundi 16 avril 2018
08:11 - La Belge Elise Mertens frôle désormais le Top 20 mondial de tennis - RTLSPORT.BE


dimanche 15 avril 2018
16:57 - Troisième titre pour Mertens - EUROSPORT.FR
WTA LUGANO - La Belge Elise Mertens, 20e joueuse mondiale, a remporté le troisième titre de sa carrière en battant la jeune Bélarusse Aryna Sabalenka (61e) en finale (7-5, 6-2).

16:26 - Tennis: la Belge Elise Mertens remporte un nouveau titre WTA (vidéo) - RTLSPORT.BE


15:57 - Elise Mertens remporte son troisième titre WTA à Lugano - 7SUR7T.BE
Elise Mertens (WTA 20) vient de remporter son deuxième titre en 2018. A Lugano, la Belge a battu Aryna Sabalenka (WTA 61) en finale 7-5, 6-2. Il

15:53 - Tennis - WTA - Lugano - Troisième titre pour Elise Mertens, sacrée à Lugano - LEQUIPE.FR
La Belge Elise Mertens (22 ans, 20e) a battu Aryna Sabalenka (19 ans,...

15:17 - WTA Lugano: Elise Mertens décroche son troisième titre individuel et... ... - DHNET.BE


15:17 - Elise Mertens décroche son troisième titre en battant Sabalenka en finale du tournoi de Lugano - DHNET.BE


15:17 - Elise Mertens décroche son 3e titre en battant Sabalenka en finale du tournoi de Lugano - LALIBRE.BE


samedi 14 avril 2018
20:00 - WTA Lugano - Elise Mertens défiera la Biélorusse Aryna Sabalenka en finale - RTLSPORT.BE


19:58 - Elise Mertens défiera la Biélorusse Sabalenka en finale à Lugano - 7SUR7T.BE
Elise Mertens connait désormais son adversaire en finale du tournoi WTA de Lugano, épreuve sur terre battue dotée de 250.000 dollars. La Belge,

lundi 02 avril 2018
15:16 - Bleus: Debuchy reverdit, jusqu'à redevenir Bleu ? - FRANCE24.COM

Mathieu Debuchy sème de très bonnes prestations avec Saint-Etienne depuis janvier et peut espérer en récolter un retour en équipe de France à pic la Coupe du monde 2018, dans un couloir droit en jachère.

Le latéral de 32 ans a encore livré une partie convaincante dimanche contre Nantes (3-0). Outre son troisième but en huit apparitions chez les Verts, il a été très actif et complet sur son côté, aussi bien offensivement que défensivement.

L'ex-Lillois, très vite adopté à Saint-Etienne (via notamment une égalisation dans le temps additionnel du derby à Lyon, 1-1), avait été élu meilleur joueur de L1 en février et a contribué au redressement de l'équipe, passée en sa présence de la 13e à la 9e place de L1.

L'ancien arrière droit des Bleus, dont la dernière cape remonte à septembre 2015, revient de loin: avec deux opérations (cheville en septembre 2014 et épaule en janvier 2015), suivies d'une succession de problèmes musculaires et d'un déclassement dans la hiérarchie à Arsenal, Debuchy a vécu trois saisons et demie de galère absolue.

Malgré sa récente résurrection, Didier Deschamps ne l'a pourtant pas appelé pour la fenêtre internationale de mars, la dernière avant la liste du 15 mai contenant les 23 noms convoqués pour le Mondial. "Je connais bien Mathieu parce qu'il est déjà venu, mais j'ai préféré revoir Benjamin (Pavard) avant la liste du mois de mai", avait expliqué le sélectionneur le 15 mars.

- Sidibé et qui ? -

Deschamps se souvient forcément aussi que Debuchy était déjà revenu une fois en France pour se refaire une santé en vue d'un tournoi international (l'Euro-2016). Mais cette seconde moitié de l'exercice 2015-2016 à Bordeaux avait là aussi été marquée par l'infirmerie, débouchant globalement sur un échec. D'où sans doute l'idée d'aguerrir Pavard au cas où.

Le sélectionneur voulait revoir Pavard, et il l'a revu, mardi dernier contre la Russie (3-1). Or, le défenseur de 22 ans n'a pas vraiment confirmé la bonne impression affichée lors de son tout premier rassemblement en novembre.

Et de manière cruelle pour le joueur de Stuttgart, samedi, c'est un duel perdu de sa part qui a amené l'ouverture du score de Hambourg, lanterne rouge du Championnat d'Allemagne (score final: 1-1)...

Alors, si "DD" a installé Djibril Sidibé comme titulaire, la doublure du Monégasque reste décidément floue, entre l'inexpérimenté Pavard, le blessé Christophe Jallet et les lointains Sébastien Corchia ou Bacary Sagna.

- "Aller à la guerre" -

Sagna, justement: c'est lui que Debuchy devançait autrefois dans la hiérarchie des arrières droits en Bleu.

Car "La Bûche", avec deux tournois au compteur (Euro-2012 et Mondial-2014) et un total de 27 sélections (2 buts), présente un CV non négligeable aux yeux de Deschamps, très sensible à l'expérience internationale, de surcroît au sein d'un groupe par ailleurs assez jeune.

"C'est le profil de joueur habitué à disputer des matches de haut niveau", a relevé son entraîneur à Saint-Etienne, Jean-Louis Gasset . "Avec des joueurs comme lui, on peut aller à la guerre", a surenchéri Roland Romeyer, le président du directoire de l'ASSE.

"Ca toujours été mon objectif de revenir en équipe de France depuis que je ne suis plus en sélection. Il y a un moment où je ne pouvais pas l'espérer parce que je ne jouais pas. Maintenant que je joue, oui, j'espère", a avancé Debuchy dimanche.

Le tatoué désormais barbu a bien négocié ses gros rendez-vous avec les Verts (Lyon et Marseille, 1-1 et 2-2), mais c'est maintenant le PSG qui se profile, vendredi dans le Chaudron, pour la 32e journée de Ligue 1.

Ironie de l'histoire, c'est au moment où la chance commence à tourner que Debuchy, comme il l'a indiqué récemment sur Twitter, va s'occuper de la section française d'un sport ressemblant au tennis-ballon et qui s'appelle le... padbol.



mardi 27 mars 2018
21:40 - Turner vs ESPN, la guerre du sport en streaming est lancée aux Etats-Unis - FRANCE24.COM

Le groupe Turner (Time Warner), a annoncé mardi le lancement, début avril, de sa nouvelle plateforme vidéo de sports en direct et en ligne, quelque jours avant celle de son principal rival, ESPN (groupe Disney), signe de l'ouverture des hostilités sur un marché considéré par beaucoup comme l'un des derniers eldorados de la télévision.

Plusieurs plateformes de sport en ligne existent déjà aux Etats-Unis. beIN Sports Connect, émanation du géant qatarien beIN Media Group, s'est notamment lancé dès 2014.

Mais outre un déficit de notoriété aux Etats-Unis, son principal handicap est que le service ne propose aucun des quatre sports majeurs américains, le football américain (NFL), le basket (NBA), le baseball (MLB) ou le hockey sur glace (NHL).

Il existe aussi d'autres plateformes qui s'adressent essentiellement aux amateurs de football, comme FuboTV ou iGOL, mais axés sur un seul sport ces services ne font que proposer le contenu de chaînes existantes et ne sont pas propriétaires des droits de diffusion.

Turner, lui, possède, en revanche, les droits de la ligue de basket nord-américaine NBA, mais aussi du basket universitaire, immensément populaire aux Etats-Unis, et du circuit professionnel nord-américain de golf PGA.

En vue du lancement de sa plateforme, Turner avait, en outre, acquis, début 2017, les droits de la Ligue des champions et de l'Europa League de football pour les Etats-Unis, à compter de la saison 2018-19.

Sollicité par l'AFP, Turner n'a pas souhaité révéler le prix de l'abonnement à ce nouveau service, baptisé B/R Live du nom du site Bleacher Report, racheté en 2012 et devenu une référence de l'information sportive.

Cette nouvelle offre va entre en compétition frontale avec ESPN+, la nouvelle plateforme du groupe ESPN, la marque de télévision sportive la plus connue dans le monde.

Pour ne pas cannibaliser ses propres chaînes traditionnelles, qui sont également disponibles en ligne, ESPN+ a choisi de ne diffuser, pour l'heure, que des événements sportifs qui ne sont pas retransmis sur ses propres antennes.

La plateforme proposera ainsi des rencontres de la ligue professionnelle nord-américaine de baseball MLB, de la ligue nord-américaine de hockey sur glace NHL, des tournois du Grand Chelem de tennis ou de la ligue nord-américaine de football MLS.

Disney a choisi de proposer ce nouveau service à un prix attractif pour le lancer, soit 4,99 dollars par mois.

Parmi les géants du streaming sur internet, Netflix s'est, jusqu'ici, tenu éloigné du sport en direct, tandis qu'Amazon a réalisé quelques coups, notamment en diffusant une poignée de matches de la NFL, mais reste globalement en retrait.



vendredi 23 mars 2018
19:30 - Miami: Kvitova s'en sort face à Sabalenka - TENNISTEMPLE.COM
Petra Kvitova s'est qualifiée pour le troisième tour du Miami Open. La Tchèque, tête de série n°9, a disposé sur le scor...

mercredi 21 mars 2018
03:31 - WTA Miami - Kirsten Flipkens s'impose face à la Roumaine Mihaela Buzarnescu - RTLSPORT.BE


lundi 12 mars 2018
07:55 - Pouille : "Il va falloir penser à s'entraîner" - EUROSPORT.FR
INDIAN WELLS - Battu au 2e tour par l'Indien Yuki Bhambri (6-4, 6-4), Lucas Pouille est revenu sur ses dernières semaines, globalement positives pour lui malgré cette sortie de route prématurée en Californie.

dimanche 11 février 2018
05:25 - JO-2018: Adrien Théaux ne veut pas "perdre trop d'énergie" - LEXPRESS.FR
Pyeongchang (Corée du Sud) - Après l'annulation de la descente olympique et son report de dimanche à jeudi, Adrien Théaux, le leader français de la discipline, explique que les descendeurs, "habitués" à de tels imprévus, vont s'entraîner, jouer au tennis-ballon et "probalement aller au Village olympique", afin de "s'aérer l'esprit" sans pour autant "perdre trop d'énergie".

jeudi 01 février 2018
15:19 - Coupe Davis : Pouille et Gasquet pour ouvrir le bale - SPORT.FR


dimanche 28 janvier 2018
14:45 - Le top 5 points de la finale : pourtant, Cilic a régalé Melbourne - EUROSPORT.FR
OPEN D'AUSTRALIE - Vaincu par Roger Federer en cinq sets ce dimanche (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1), Marin Cilic pourra se consoler en regardant le Top 5 des plus plus beaux points de cette finale. Car c'est bien le Croate qui en a mis plein les yeux à Melbourne. Insuffisant pour soulever la tymbale pourtant.

mercredi 17 janvier 2018
18:34 - Tennis - Open Australie - Une joueuse moquée par le public australien ... pour ses cris - SPORT24
La Biélorusse Aryna Sabalenka, opposée à l'Australienne Ashleigh Barty au premier tour de l'Open d'Australie, a été moquée par le public...

13:34 - Open d'Australie (F) - Open d'Australie : le public se moque des cris d'Aryna Sabalenka - LEQUIPE.FR
Une partie du public du Melbourne Park s'est ouvertement moqué des...












tennis contact
Partenaires :  | Soccer Livescore  | Tennis  | patch pes  | Foot  | letennis.fr
Contact      | Mentions Légales     |  | Charte cookies     |  | © Copyright of LiveTennis.fr