Tennis

 | Livefoot  | Rugby  | Basket  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVETENNIS.fr
dimanche 07 mai 2017
17:29 - Rendez-vous au deuxième tour pour Goffin à Madrid - 7SUR7T.BE
David Goffin s'est hissé dimanche au 2e tour du Masters de Madrid, le tournoi de tennis de l'ATP joué sur terre battue dont la dotation globale

16:08 - Madrid: Goffin prend sa revanche sur Khachanov et file au 2e tour - DHNET.BE


dimanche 30 avril 2017
14:51 - Tennis - WTA - Sharapova : «Mladenovic a été la meilleure» - SPORT24
Malgré sa défaite en demi-finale du tournoi de Stuttgart, Maria Sharapova était satisfaite de sa performance globale. Il ne lui a manqué...

dimanche 23 avril 2017
16:34 - Fed Cup : le Bélarus surprend et va en finale - RDS.CA
Le Bélarus s'est qualifié à la surprise générale pour la finale de la Fed Cup en battant la Suisse grâce à la victoire d'Aryna Sabalenka sur Viktorija Golubic.

16:28 - Fed Cup: le Belarus premier finaliste - RTLSPORT.BE


samedi 22 avril 2017
19:16 - Fed Cup - Le Bélarus tient tête à la Suisse après la 1re journée - RTLSPORT.BE


mardi 18 avril 2017
13:00 - Tennis: Pouille au deuxième tour sans forcer à Monte-Carlo - FRANCE24.COM

Le Français Lucas Pouille, 17e joueur mondial, s'est qualifié mardi pour le deuxième tour du Masters 1000 de Monte-Carlo en dominant sans forcer l'unique Américain du tournoi, Ryan Harrison (50e), 6-2, 6-4.

Globalement solide, Pouille a juste calé au moment de conclure à 5-2 sur son service. Mais, il n'a pas raté l'occasion ensuite.

Le Nordiste aura encore un match à sa portée, contre l'Espagnol Marcel Granollers ou l'Italien Paolo Lorenzi, avant de, peut-être, croiser Jo-Wilfried Tsonga lors des huitièmes de finales.

Résultats de la 2e journée, disputée mardi:

Simple messieurs (1er tour):

Gilles Muller (LUX) bat Tommy Robredo (ESP) 6-2, 6-2

Lucas Pouille (FRA/N.11) bat Ryan Harrison (USA) 6-2, 6-4

Jan-Lennard Struff (GER) bat Casper Ruud (NOR) 6-4, 6-4

Robin Haase (NED) bat Damir D?umhur (BIH) 6-3, 6-2



samedi 25 mars 2017
22:54 - Miami: Federer, souverain, passe au 3e tour - RTLSPORT.BE


jeudi 09 février 2017
15:55 - Fed Cup : Sasnovich, Sabalenka, Govortsova et Lapko sont les Biéloruss - TENNISTEMPLE.COM
...

mardi 24 janvier 2017
11:53 - Tennis. Vidéo : Altercation en plein match entre Tsonga et Wawrinka - OUEST-FRANCE.FR
La tension était palpable entre Jo-Wilfried Tsonga et Stanislas Wawrinka qui visait un ticket pour les demi-finales. À la fin du premier set, les deux hommes ont eu une altercation verbale après un re...

11:34 - Open d'Australie: Altercation en plein match entre Tsonga et Wawrinka - TENNISTEMPLE.COM
Jo-Wilfried Tsonga et Stan Wawrinka ont eu une altercation verbale pour une histoire de regard de travers digne d'une co...

11:16 - L'accrochage entre Stan Wawrinka et Jo-Wilfried Tsonga à l'Open d'Australie (vidéo) - RTLSPORT.BE


10:19 - Open d'Australie: Tsonga battu, c'est fini pour les Français - FRANCE24.COM

Après la défaite de Jo-Wilfried Tsonga, "pas dans le coup" lors de son quart de finale contre le Suisse Stan Wawrinka mardi à Melbourne, c'est fini pour les Français à l'Open d'Australie.

Trois petits sets: 7-6 (7/2), 6-4, 6-3 en 2 heures et 15 minutes. La déception est grande pour le Manceau qui "avait envie de réussir un coup" dans un tableau vidé de ses deux têtes d'affiche Andy Murray et Novak Djokovic.

"C'est dans ces moments-là qu'il faut être bon et je n'ai pas été à la hauteur. Je suis passé un peu à côté de mon match", a reconnu Tsonga, sévère avec lui-même.

Le Français, 12e mondial, n'a pas été assez percutant au service (seulement 53% de premières balles) ni en coup droit pour déstabiliser le Vaudois, excellent en défense. C'est au contraire le vainqueur de l'édition 2014 à Melbourne et du dernier US Open qui lui a fait très mal avec cette arme-là: 21 coups droits gagnants contre 8 seulement pour Tsonga.

"Ce n'était pas très précis. Je ne jouais pas vraiment où j'avais envie de jouer même quand j'étais dans le terrain, je n'arrivais pas à jouer le bon coup", a regretté Tsonga, 31 ans comme son adversaire.

"Il y a eu match quand même", notamment dans le deuxième set où le Manceau a fait le break pour mener 4 à 3. Mais il a flanché à ce moment-là, encaissant six jeux d'affilée pour se retrouver dans une situation désespéré (7-6, 6-4, 3-0).

"Je n'ai pas servi de premières. Il a eu des secondes à jouer. Il a retourné long, profond. Il fallait faire le bon coup tout de suite sinon il allait m'agresser", a dit Tsonga pour expliquer les fautes commises dans ce passage crucial.

- Altercation -

Il y a eu une altercation verbale au changement de côté entre les deux hommes, qui notoirement n'ont pas beaucoup d'affinités. Agacé par un commentaire fait "dans sa barbe" par Tsonga, Wawrinka lui a répondu: "Relax, c'est un match de tennis !"

"Il y a beaucoup de testostérone dans tout ça. J'étais frustré après la perte de ce premier set", a expliqué Tsonga, admettant qu'il n'avait "pas forcément raison" dans cet "échange un peu insignifiant".

Après le match, le Manceau a déclaré qu'il n'irait pas au Japon disputer le premier tour de la Coupe Davis du 3 au 5 février afin de retourner au plus vite en Suisse auprès de sa femme qui est enceinte. Ce n'est pas une grande surprise dans la mesure où le Japon, privé de son N.1 Kei Nishikori, n'est pas une grande menace.

Tsonga tentait de se qualifier pour la troisième fois pour les demi-finales en Australie après 2008 et 2010. C'est ce qu'à fait Wawrinka, promis à une choc helvétique contre Roger Federer, opposé au tombeur d'Andy Murray, l'Allemand Mischa Zverev (50e mondial).

"Contre Roger, ce sera difficile d'avoir des supporteurs ! Mais j'espère quand même que certains applaudiront pour moi", a plaisanté le Suisse au micro de Jim Courier, l'ancien N.1 mondial reconverti en speaker de la Rod Laver Arena.



dimanche 22 janvier 2017
07:13 - Tennis - Open Australie - Mahut et Herbert sauvent trois bales de match - SPORT24
Les Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont sauvé trois balles de match avant de se qualifier pour les quarts de finale du double de...

samedi 21 janvier 2017
12:19 - Open d'Australie (H) - Gaël Monfils, qualifié pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie : «Rafa est une légende» - LEQUIPE.FR
Globalement satisfait de son match contre Kohlschreiber, Gaël Monfils...

dimanche 30 octobre 2016
20:02 - ATP 500 Bâle: Marin Cilic triomphe, et peut rêver du Masters - AUSTADE.FR


vendredi 14 octobre 2016
11:54 - ATP - Shanghai : Le drôle de match de Djokovic - OUEST-FRANCE.FR
Novak Djokovic s'est qualifié pour les demi-finales du Masters 1000 de Shanghai après un match plus compliqué que prévu face à Mischa Zverev, 110e joueur mondial. Novak Djokovic avait probalement pas ...

11:54 - ATP - Shanghai. Le drôle de match de Djokovic - OUEST-FRANCE.FR
Novak Djokovic s'est qualifié pour les demi-finales du Masters 1000 de Shanghai après un match plus compliqué que prévu face à Mischa Zverev, 110e joueur mondial. Novak Djokovic n'avait probalement pa...

lundi 19 septembre 2016
11:15 - Rouen - Charles Roche : « Le pari est réussi » - OUEST-FRANCE.FR
Open de Rouen. Fatigué mais comblé, le directeur du tournoi normand dresse un bilan globalement positif de cette troisième édition et de sa première au Kindarena. Entretien Un Normand en finale chez l...

mardi 13 septembre 2016
12:25 - Danse: le Staatsballett de Berlin se révolte contre sa future directrice - FRANCE24.COM

Les danseurs du Staatsballett de Berlin se mobilisent contre leur future directrice, la célèbre chorégraphe allemande Sasha Waltz, dénonçant "l'insulte" à leur compagnie que représente sa nomination annoncée la semaine dernière en pleine campagne électorale.

"Malheureusement, il faut comparer cette désignation à celle d'un entraîneur de tennis à la tête d'une équipe de football", fustige la compagnie dans une pétition lancée dimanche, geste inédit pour une institution berlinoise et abondamment commenté mardi dans la presse.

Dans ce texte déposé sur le site Change.org, qui avait déjà recueilli 2.688 signatures mardi matin, les danseurs appellent à "sauver le Staatsballett" et déplorent à la fois leurs divergences artistiques avec Mme Waltz et le caractère "politique" de sa nomination, alors que le nouveau maire de Berlin doit être désigné à l'issue d'élections dimanche.

"Nous respectons le travail de Sasha Waltz mais la jugeons totalement inadaptée pour diriger notre compagnie", écrivent-ils, rappelant que la chorégraphe de 53 ans, dont aucune pièce ne figure à leur répertoire, est une figure du "Tanztheater", danse très expressive proche du théâtre créée par sa compatriote Pina Bausch.

Or "cette forme de danse requiert d'autres qualités artistiques que celles d'un danseur de ballet", poursuivent les artistes, qui redoutent un "grave coup" porté à leur réputation "mondiale" de compagnie classique.

Mais ils dénoncent aussi la méthode du maire de Berlin, Michael Müller, qui a annoncé mercredi dernier la nomination de Sasha Waltz associée au directeur du Ballet royal suédois, Johannes Öhman.

Cette décision en pleine campagne électorale, pour une prise de fonction attendue seulement en 2019, "obéit à des motivations politiques plus qu'artistiques" et s'avère "profondément perturbante et insultante", poursuit le Staatsballett.

La nomination de Sasha Waltz avait pourtant été globalement saluée par la presse, qui goûte peu le travail de l'actuel directeur du Staatsballett, l'Espagnol Nacho Duato, critiqué depuis son arrivée en 2014 pour avoir centré le travail de la compagnie sur ses pièces tout en ne lui offrant qu'une seule création.



samedi 10 septembre 2016
12:25 - US Open: Gaël Monfils a tenté, il a coulé - FRANCE24.COM

Gaël Monfils a appliqué une étonnante stratégie pour tenter de battre Novak Djokovic vendredi en demi-finales de l'US Open, en se montrant outrageusement nonchalant pour énerver et perturber le N.1 mondial. Résultat, une élimination sans gloire qui lui a valu des huées du public et des critiques d'illustres anciens.

Après un catastrophique début de match où il a perdu les cinq premiers jeux en quinze minutes, Monfils a fait un signe vers la loge du Arthur Ashe Stadium où avait pris place son entraîneur Mikael Tillström.

"On avait convenu avant le match d'un signal qui voudrait dire +Ok, je passe au plan B+. Les fois où j'ai inquiété Novak, c'est en jouant comme ça", a-t-il expliqué.

"La Monf" a alors tenté de perturber le meilleur joueur du monde et tenant du titre en changeant complétement de tactique, avec des échanges sans rythme, en montant à contre-temps ou en avançant exagérément sur les service de "Djoko".

Son attitude aussi a changé: il est devenu désinvolte comme s'il ne croyait plus en ses chances.

"J'ai essayé de le faire disjoncter, qu'est ce qu'il fallait que je fasse? Continuer à jouer de la même façon et perdre ce set 6-0?", a dû se défendre le nouveau N.1 français.

- McEnroe et Leconte énervés -

"Cela a marché, j'ai gagné des jeux, je trouve que c'est courageux ce que j'ai fait, ce n'est peut-être pas académique, mais j'ai tenté quelque chose, il n'y a pas qu'une seule façon de jouer au tennis", a-t-il martelé, avant de clamer, haut et fort, sa "différence".

C'est peu dire que le public et les observateurs, l'ancienne grande gueule du tennis américain John McEnroe en tête, n'ont guère goûté la stratégie employée par Monfils.

Il a été hué au début du troisième set après avoir perdu d'entrée son service tandis que McEnroe s'est emporté en direct sur la chaîne de télévision ESPN contre "son manque de professionnalisme".

Henri Leconte, reconverti lui-aussi en consultant TV pour Eurosport, était après coup "énervé": "Etre en demi-finale de Grand Chelem et faire cela, c?est étonnant, effarant même. Mais c?est du Gaël".

"On voit que Novak est plus fort que Gaël, mais Gaël gâche son potentiel et il va s?en mordre les doigts. Un jour, il va se réveiller et il va se dire: +Pourquoi j?ai fait ça?+ Il a été plus constant cette année, mais aujourd?hui le naturel est revenu au galop", a regretté l'ancien N.5 mondial, finaliste à Roland-Garros en 1988.

- 'John, je veux être le meilleur' -

Malgré cette controverse, malgré cette défaite en quatre sets 6-3, 6-2, 3-6, 6-2 et malgré ce nouvel échec en demi-finales d'un Grand Chelem, après Roland Garros 2008, Monfils veut rester optimiste.

Il sera lundi 8e mondial, tout près de son meilleur classement ATP (7e le 4 juillet 2011), et il est bien parti pour décrocher son billet pour le Masters de Londres en fin de saison, ce qui serait une première dans sa carrière.

Et plus important encore, à ses yeux, il sait "ce sur quoi (il) doit travailler pour battre un jour Novak".

"Bien sûr qu?on est déçu après cette défaite, mais si l?on regarde les choses plus globalement et ce qu?il a réussi à faire depuis son retour sur les courts après son virus (qui l'a privé de Roland-Garros), on est sur la bonne voie", a insisté Tillström.

A tout juste 30 ans, Monfils réalise en effet la meilleure saison de sa carrière avec une demi-finale (US Open) et un quart de finale (Open d'Australie) en Grand Chelem, un titre dans un ATP 500 (Washington) et deux autres finales (Rotterdam, Monte-Carlo). Mais Yannick Noah reste le dernier Français à avoir inscrit son nom au palmarès d'un Grand Chelem. C'était en 1983 à Roland-Garros.

"Je continue d'apprendre, j'avance, bien sûr j'ai perdu, mais j'essaie des choses, je travaille d'arrache pied", a assuré Monfils.

"John, je veux être le meilleur. C'est dur, tu sais, mais je fais tout pour", a-t-il lancé dans un sourire à McEnroe.



dimanche 04 septembre 2016
19:45 - US Open: Monfils maîtrise Baghdatis en 8e de finale - FRANCE24.COM

Le N.2 français Gaël Monfils s'est qualifié pour les quarts de finale de l'US Open en dominant le Chypriote Marcos Baghdatis, 44e mondial, 6-3, 6-2, 6-3, dimanche.

Monfils, 30 ans depuis jeudi, sera opposé au prochain tour soit à l'Espagnol Rafael Nafal, 5e mondial et ancien double vainqueur de l'épreuve, soit à un autre Français, Lucas Pouille (N.25).

Il s'agira de son troisième quart de finale à Flushing Meadows après 2010 et 2014, stade de la compétition qu'il n'a jamais dépassé, même s'il s'était offert une balle de match il y a deux ans contre le Suisse Roger Federer avant de s'incliner en cinq sets.

Monfils, vainqueur du tournoi de Washington et demi-finaliste à Toronto en juillet, a rapidement pris l'ascendant face à Baghdatis, prenant le service de son adversaire au sixième jeu dans le premier set et dès le premier jeu dans la manche suivante.

Le troisième set a été plus disputé: Baghdatis a mené 2-0, mais Monfils a égalisé à 2-2 et aussitôt fait le break décisif.

"Il faut toujours produire son meilleur tennis pour battre un joueur comme Marcos", a remarqué "La Monf".

"J'ai bien servi et ce n'est pas facile car il retourne bien, je me suis bien déplacé en fin de court, j'ai globalement bien joué", a remarqué le 12e mondial qui avait atteint les quarts de finale de l'Open d'Australie en janvier.

Sous la direction du Suédois Mikael Tillstrom, son entraîneur depuis fin 2015, Monfils réalise l'une des meilleures saisons de sa carrière et a été présent tout au long de l'année à l'exception de deux mois en mai et juin en raison d'une blessure et un virus qui l'ont privé de Roland-Garros.

Deux autres Français sont en lice dimanche, Pouille contre Nadal et le N.1 français Jo-Wilfried Tsonga opposé au dernier Américain en lice dans le tableau masculin, Jack Sock (N.27).



mardi 30 août 2016
22:25 - US Open: Caroline Garcia poursuit difficilement sa route - FRANCE24.COM

Deux jours après sa suspension par la Fédération française après la controverse des JO de Rio, la N.1 tricolore Caroline Garcia a tremblé face à Pauline Parmentier, avant d'empocher finalement son billet pour le 2e tour de l'US Open, mardi.

Garcia s'est imposée après 2 heures 10 minutes de jeu 4-6, 6-3, 6-4, au terme d'un match qu'elle n'a pas abordé dans les meilleures conditions.

"Le plus important pour moi, c'est le tennis et je me suis préparée du mieux possible, mais ce n'était pas facile", a-t-elle admis, en référence à la décision dimanche de la FFT de la suspendre de l'équipe de France de Fed Cup à titre conservatoire. Une sanction suite aux critiques formulées par sa partenaire de double Kristina Mladenovic, après leur élimination dès leur entrée en lice à Rio.

"J'étais déçue du timing de la sortie de la fédération, c'est regrettable mais on attendra le 24 (septembre, date de la décision définitive de la FFT, ndlr). J'ai beaucoup donné en équipe de France, chaque fois j'y vais avec grand plaisir, et ça a été oublié un peu vite", a regretté la 33e joueuse mondiale.

Côté messieurs deux autres Français ont décroché leur billet pour le deuxième tour, portant le nombre de représentants tricolores encore en lice dans le tableau masculin à sept.

- Chardy va défier Dimitrov -

Ainsi Jérémy Chardy a dominé sans mal l'Américain Michael Mmoh, 384e mondial, en trois sets (6-4, 6-4, 6-1).

"J'ai eu des soucis physiques depuis Wimbledon (pied, ndlr) mais je suis en train de résoudre mes problèmes. C'est la première semaine où j'ai pu faire des sessions entières d'entraînement", s'est félicité le N.55 à l'ATP, qui restait sur trois éliminations dès le 1er tour à Toronto, Los Cabos (Mexique) et Cincinnati.

Son prochain adversaire devrait lui donner plus de fil à retordre, puisqu'il s'agira du Bulgare Grigor Dimitrov, en pleine renaissance.

L'ancien N.8 mondial, descendu à la 24e place à l'ATP, n'a pas fait de détails face à l'Espagnol Grigor Cervantes (N.75) 6-2, 6-4, 7-6 (9/7).

Nicolas Mahut, N.1 mondial en double, poursuit sa route en simple après l'abandon de son adversaire du 1er tour, l'Allemand Philipp Kohlschreiber, 29e au classement ATP.

Mahut, 42e mondial, menait deux manches à zéro et 1-0 3e manche lorsque Kohlschreiber, arrivé blessé à New York, a jeté l'éponge.

Au prochain tour Mahut, vainqueur du titre 2015 en double avec Pierre-Hugues Herbert, sera opposé soit à un autre Français, Paul-Henri Mathieu (N.70), soit à l'Américain Christian Harrison (N.694).

Outre Mathieu, Gilles Simon et Kristina Mladenovic sont au programme plus tard mardi.

- Wawrinka sans souci -

La logique a été jusque là globalement respectée lors de cette deuxième journée, disputée sous une chaleur toujours aussi étouffante.

Le Japonais Kei Nishikori, finaliste malheureux de l'US Open 2014, a empoché son billet pour le 2e tour face à l'Allemand Benjamin Becker (N.96) 6-1, 6-1, 3-6, 6-3, mardi.

Nishikori a confirmé qu'il faudrait compter sur lui. "J'ai des bons souvenirs ici, c'est toujours un plaisir de jouer à New York pour moi", a souligné le 7e mondial qui avait disputé la finale du Masters 1000 de Toronto en juillet, avant de décrocher le bronze à Rio, puis de s'incliner dès les 8e de finale à Cincinnati.

Enfin le Suisse Stan Wawrinka, 3e joueur mondial, a disposé de l'Espagnol Fernando Verdasco en trois sets 7-6 (7/4), 6-4, 6-4, alors que le N.2 mondial et homme en forme du moment Andy Murray lance sa campagne en fin de soirée contre le Tchèque Lukas Rosol.

Chez les dames, en attendant l'entrée en lice de la N.1 mondiale Serena Williams, en début de soirée contre la Russe Ekaterina Makarova (N.29), la Roumaine Simona Halep a affiché ses ambitions. 5e joueuse mondiale et demi-finaliste à Flushing Meadows en 2015, elle a surclassé la Belge Kirsten Flipkens (56e mondiale) 6-0, 6-2.



lundi 22 août 2016
11:05 - JO-2016 - Le public des Jeux: enthousiaste, dissipé mais souvent absent - FRANCE24.COM

Des tribunes vides, des sifflets pas toujours opportuns mais aussi des ambiances incandescentes et des champions adulés: le public des Jeux de Rio a été patriote, coloré, enthousiaste, dissipé mais malheureusement, aussi, souvent absent.

Maillot de la Seleçao ou de son club de foot préféré sur le dos, le supporteur carioca est allé voir les Jeux comme il va au stade, avec beaucoup de passion. Il a acclamé les mégastars, les Michael Phelps et autres Usain Bolt, plus encore que ses champions brésiliens, mais il a parfois fait fi de l'étiquette propre à certains sports. Quand il a trouvé le chemin des tribunes...

A deux jours de la cérémonie d'ouverture, 20% des places étaient toujours disponibles à la vente, soit 1,2 million de tickets, selon les organisateurs.

Le taux de remplissage des Jeux devait, donc, être officiellement au moins égal à 80%, mais rares sont les sites où ce niveau a semblé atteint, sauf peut-être dans certains sports collectifs.

Une indifférence qui n'a pas concerné que les +petits+ sports ou ces disciplines étrangères à la culture sportive brésilienne. Exemple le plus frappant: les gradins vides du stade olympique, une arène de 60.000 places consacrée à l'athlétisme, le sport roi des Jeux. Il n'a quasiment jamais fait le plein, sauf les quelques soirs où Usain Bolt était de sortie.

Il était même tragiquement vide en matinée, malgré quelques finales alléchantes. Le Kényan Ezekiel Kemboi, double champion olympique du 3000 m steeple (2004, 2012), a ainsi tiré sa révérence dans l'indifférence quasi générale.

Des gradins vides, qui ont fait grincer des dents les diffuseurs des Jeux. Pour les chaînes et les annonceurs, qui investissent des fortunes dans les JO, "c'est la pire chose qui puisse se produire à l'écran", affirme à l'AFP le Grec Yiannis Exarchos, le PDG d'Olympic Brodcasting services.

- 'Problématiques' -

La localisation du stade Joao-Havelange, loin des autres sites et notamment du parc olympique, et les problèmes de transport ont peut-être dissuadé des amateurs. Idem pour le prix des billets, dans un pays plongé en plein marasme économique.

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, a certes déploré des stades "pas pleins dans les premiers jours", évoquant "des défis en termes de transport". Mais ensuite, "même pour des sports peu populaires, les stades se sont remplis", a-t-il jugé. Méthode Coué ?

Le CIO aura du mal à donner des leçons, quand l'un de ses hauts dirigeants, l'Irlandais Patrick Hickey, est écroué dans une prison de haute sécurité pour son rôle présumé dans un réseau de revente illégale de billets des JO qui aurait généré au moins 2,8 millions d'euros de recettes.

Le patron de l'athlétisme mondial, le Britannique Sebastian Coe, a reconnu que "certaines sessions ont été problématiques". "Peut-être en raison du prix des places, a-t-il dit. Il n'y a pas toujours (eu) de passion dans le stade (olympique), mais dans les grands moments, si."

Organisateur des Jeux de Londres il y a quatre ans, Lord Coe est bien placé pour savoir que les JO de Rio ont fait pâle figure côté remplissage et ambiance. Mais il est vrai que la Grande-Bretagne est le berceau de nombre de sports olympiques, pas le Brésil.

Le cas Renaud Lavillenie a illustré ce décalage du public local par rapport aux codes en usage.

Le champion olympique en titre de la perche filait droit vers une deuxième médaille d'or quand le Brésilien Thiago Braz a soudain passé le saut de sa vie (6,03 m). Le gentil public s'est alors transformé en kop bouillant: sifflets pour le Français avant qu'il ne s'élance, puis tonnerre d'applaudissements à son échec, synonyme de titre pour Thiago Braz.

- 'Inacceptables' -

"Public de merde", a alors balancé Lavillenie devant des caméras, dans une comparaison douteuse avec le sprinteur noir américain Jesse Owens et le public des Jeux de 1936 dans l'Allemagne nazie. En un clin d'oeil, il est devenu l'ennemi public N.1 du supporteur brésilien, et a payé ses maladresses verbales le lendemain par de nouveaux sifflets, sur le podium.

Des lazzis qualifiés d'"inacceptables" par le président du CIO.

Le tennisman Juan Manuel del Potro, auquel le public brésilien trouvait un grave défaut -sa nationalité argentine-, a lui subi sans broncher, jusqu'en finale. Des gens se sont même battus pendant un de ses matches.

Sur de nombreux sites, pas seulement à l'athlétisme, les organisateurs ont dû diffuser des messages de rappel aux règles du fair-play. Car "le Brésilien supporte en haïssant, affirme à l'AFP Erich Benning, spécialiste brésilien du sport. Celui contre qui on est passe d'adversaire à ennemi au milieu d'un climat de grande passion".

Principalement passionné de football ou de volley-ball, le fan brésilien moyen n'a pas l'habitude de la culture sportive olympique. Cela s'est vu et... entendu.

Mais certains ont aussi déploré "le prisme un peu ethnocentrique des médias internationaux". "Il n'y a pas une manière universelle de supporter", souligne ainsi Victor Melo, historien du sport à l'Université fédérale de Rio.



vendredi 12 août 2016
15:41 - Les Jeux-Olympiques : le fiasco du tennis français - AUSTADE.FR


15:41 - Jeux Olympiques: le fiasco du tennis français - AUSTADE.FR


mercredi 27 juillet 2016
22:46 - Tennis - ATP - Toronto - ATP - Toronto : «Performance globalement satisfaisante» de Novak Djokovic pour sa reprise - LEQUIPE.FR
Novak Djokovic est content d'avoir géré ses nerfs et la chaleur pour...

mercredi 13 juillet 2016
19:40 - Tennis: l'US Open 2016, tournoi le mieux doté de l'histoire (46,3 M USD) - RTLSPORT.BE


vendredi 01 juillet 2016
11:15 - Troicki EXPLOSE de colère à Wimbledon: "Vous êtes le pire arbitre du monde, vous êtes un idiot" (vidéo) - RTLSPORT.BE


07:31 - Wimbledon. Troicki : "Vous êtes le pire arbitre de la planète" [Vidéo] - OUEST-FRANCE.FR
"Vous êtes le pire arbitre du monde, vous êtes un idiot." Le Serbe Viktor Troicki s'en est pris verbalement à l'arbitre de chaise jeudi à Wimbledon lors du match perdu contre l'Espagnol Albert Ramos, ...












tennis contact
Partenaires :  | Soccer Livescore  | Tennis  | patch pes  | Foot  | letennis.fr
Contact      | Mentions Légales     |  | Charte cookies     |  | © Copyright of LiveTennis.fr