Tennis

 | Livefoot  | Rugby  | Basket  | LiveSport  | Mercato  | Actu
LIVETENNIS.fr
jeudi 08 décembre 2016
10:55 - Open d'Australie - L'Open d'Australie 2017 avec Roger Federer, de retour, mais sans Victoria Azarenka, enceinte - LEQUIPE.FR
La liste des engagé(e)s pour l'Open d'Australie 2017 (16-29 janvier)...

10:54 - Open d'Australie: L'élite au complet pour l'édition 2017 - TENNISTEMPLE.COM
Tous les joueurs et joueuses de l'élite mondiale, à une exception près, seront engagés dans l'Open d'Australie 2017, à M...

mardi 06 décembre 2016
22:05 - Tennis: fin de la collaboration entre Novak Djokovic et Boris Becker - FRANCE24.COM

Novak Djokovic, N.2 mondial, s'est séparé de son entraîneur, l'Allemand Boris Becker, qui l'épaulait depuis trois saisons et avec qui il a remporté six de ses douze titres du Grand Chelem, a annoncé mercredi le Serbe sur son compte Facebook.

"Après trois années couronnées de succès, Boris et moi avons décidé conjointement de mettre un terme à notre coopération", écrit Djokovic sur les réseaux sociaux.

Pour le vainqueur de Roland-Garros et de l'Open d'Australie cette année, "les objectifs fixés au début de notre collaboration ont été complètement atteints".

Depuis que Becker et Djokovic ont commencé leur travail commun, lors de la saison 2014, le Serbe a remporté l'Open d'Australie à deux reprises (2015 et 2016), Wimbledon à deux reprises (2014 et 2015), une fois Roland-Garros (2016) et une fois l'US Open (2015).

Après son triomphe sur la terre battue parisienne début juin, Djokovic a connu une seconde moitié de saison très compliquée, cédant son titre à Wimbledon et à Flushing Meadows et sortant au 1er tour des jeux Olympiques à Rio contre l'Argentin Juan Martin Del Potro.



11:18 - Tennis - Open d'Australie - Myrtille Georges et Quentin Halys bénéficieront d'une wild-card pour l'Open d'Australie - LEQUIPE.FR
Les Français Myrtille Georges et Quentin Halys ont obtenu une...

11:18 - Open d'Australie - Myrtille Georges et Quentin Halys bénéficieront d'une wild-card pour l'Open d'Australie - LEQUIPE.FR
Les Français Myrtille Georges et Quentin Halys ont obtenu une...

11:02 - Quentin Halys et Myrtille Georges invités à Melbourne - EUROSPORT.FR
Myrtille Georges, actuellement 188e au classement WTA, et Quentin Halys, 153e au classement ATP, héritent respectivement d'une wild-card pour le tableau final du simple dames et du simple messieurs de l'Open d'Australie 201

11:02 - Halys et Georges invités à Melbourne - EUROSPORT.FR
Myrtille Georges, actuellement 188e au classement WTA, et Quentin Halys, 153e au classement ATP, héritent respectivement d'une wild-card pour le tableau final du simple dames et du simple messieurs de l'Open d'Australie 201

dimanche 04 décembre 2016
11:58 - Kumkhum wild-card pour le grand tableau de l'Open d'Australie. Elle a - TENNISTEMPLE.COM
...

jeudi 01 décembre 2016
13:44 - Tennis - WTA - Changement d'entraîneur pour la Britannique Johanna Konta - LEQUIPE.FR
Demi-finaliste de l'Open d'Australie cette saison, Johanna Konta...

mercredi 30 novembre 2016
20:57 - Lizette Cabrera obtient une invitation pour l'Open d'Australie. L'Aust - TENNISTEMPLE.COM
...

mardi 22 novembre 2016
10:09 - Vacances bien méritées pour De Loore - DHNET.BE


vendredi 18 novembre 2016
23:17 - Programme de Thiem début 2017 : Brisbane, Sydney, Open d'Australie, So - TENNISTEMPLE.COM
...

dimanche 13 novembre 2016
08:47 - Masters: baptême du feu pour Monfils face au canonnier Raonic - RTLSPORT.BE


dimanche 30 octobre 2016
19:08 - Tennis: Cibulkova remporte le Masters - RTLSPORT.BE


14:17 - Tennis: Cibulková remporte le Masters, "plus beau titre de ma vie" - RTLSPORT.BE


13:43 - Tennis: Cibulková remporte le Masters face à Kerber, "le plus beau titre de ma vie" - RTLSPORT.BE


mardi 11 octobre 2016
09:25 - Tennis: Sharapova a fait son retour sur les courts, pour une exhibition - FRANCE24.COM

La Russe Maria Sharapova, dont la suspension pour dopage au meldonium a été réduite la semaine dernière de deux ans à quinze mois, a fait son retour sur les courts lundi lors d'une exhibition à Las Vegas (Nevada).

Sharapova était l'une des têtes d'affiche des World Team Tennis Smash Hits, exhibition organisée en plein-air devant l'un des célèbres hôtel-casinos de Las Vegas et destinée à recueillir des fonds pour la Fondation Elton John pour la lutte contre le sida.

L'ancienne N.1 mondiale a disputé un double dames avec la jeune Américaine Taylor Johnson et elles se sont inclinées face à la paire Martina Navratilova/Liezel Huber 5 à 2.

"C'était un grand moment pour Taylor, mais pour moi aussi, car je ne m'étais plus retrouvée sur un court depuis longtemps. On s'est surtout bien amusés", a-t-elle expliqué.

Elle était ensuite associée en double mixte à la légende américaine John McEnroe face à Navratilova et Andy Roddick: ils se sont imposés 5 à 3, mais vu le format et l'ambiance très décontractée de l'exhibition, difficile de se faire une idée du réel niveau de Sharapova, lauréate dans sa carrière de 35 titres, dont cinq en Grand Chelem.

La Russe n'était plus apparue sur un court de tennis depuis l'Open d'Australie 2016, où elle avait été éliminée en quarts de finale par sa grande rivale Serena Williams.

Durant ce tournoi, elle avait fait l'objet d'un contrôle antidopage positif au meldonium, médicament placé le 1er janvier sur la liste des produits prohibés par l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Elle avait initialement écopé d'une suspension de deux ans par la Fédération internationale de tennis (ITF), mais le Tribunal arbitral du sport (TAS), l'instance suprême de la justice sportive, l'a ramené la semaine dernière à quinze mois.

Pour son vrai retour en compétition, sur le circuit féminin, il lui faudra patienter jusqu'au 26 avril 2017.



vendredi 07 octobre 2016
13:35 - Tennis : Stan Wawrinka remercie? Novak Djokovic ! - LE10SPORT.COM
Alors que Stan Wawrinka possède désormais trois titres du Grand Chelem à son palmarès, le Suisse insiste sur l'influence de Novak Djokovic dans son parcours. Après l'Open d'Australie et?

jeudi 06 octobre 2016
10:18 - WTA Pékin - Kerber sortie par Svitolina au 3e tour - RTLSPORT.BE


mardi 04 octobre 2016
16:05 - Maria Sharapova: une virtuose du sport et des affaires - FRANCE24.COM

Rares sont les championnes qui, comme Maria Sharapova, ont réussi à remporter les quatre tournois du Grand Chelem, mais au moins autant que la sportive surdouée, c'est la virtuose du sport-business au physique hollywoodien qui restera dans l'histoire du tennis.

Pendant onze ans, de 2005 à 2015, la Russe s'est maintenue au sommet, non pas du classement WTA, mais de la liste Forbes des sportives les mieux payées. Il a fallu sa suspension pour dopage au meldonium, réduite de deux ans à quinze mois par le Tribunal arbitral du sport mardi, pour qu'elle soit dépassée cette année par sa grande rivale sur le court Serena Williams.

L'année précédente, elle avait amassé plus de 29 millions de dollars, dont 22 millions hors des courts en revenus publicitaires et autres activités commerciales, comme sa marque de sucreries Sugarpova. Pas mal pour une saison sportivement sans relief ni victoire majeure.

Sharapova, 29 ans, a prêté sa haute taille (1,88 m), ses longs cheveux blonds, son regard froid et ses traits sans défaut à une multitude de marques: de montres, de voitures de luxe, de téléphones, d'appareils photos, et bien sûr d'articles de sport, dont certaines l'ont lâchée dès l'annonce de son contrôle positif.

"La beauté fait vendre. Je sais que c'est en partie pour ça que les gens me veulent et ça me convient. Je ne vais pas me rendre laide exprès", a dit un jour la joueuse, dont la fortune est estimée à plus de 200 millions de dollars.

Mais attention! Ne pas la confondre avec Anna Kournikova, cette autre Russe prometteuse qui avait échangé son avenir de joueuse contre une carrière de starlette, aussi omniprésente dans les magazines qu'invisible dans les palmarès.

- Dominée par Serena -

Car l'armoire à trophées de Sharapova est bien remplie avec cinq tournois du Grand Chelem: un à Wimbledon (2004), un à l'US Open (2006), un à l'Open d'Australie (2008) et, curieusement, deux à Roland-Garros (2012, 2014), sur la surface qui lui convient le moins, la terre battue. Elle a aussi gagné trente autres tournois, dont trois Masters.

Mais on espérait un destin plus grandiose encore quand, en 2004, âgée d'à peine 17 ans, elle avait gagné Wimbledon en battant en finale Serena Williams. L'année suivante, elle était devenue la première Russe N.1 mondiale.

Cette ascension fulgurante a a été contrariée par de nombreuses blessures, à l'épaule notamment, et surtout par une grande championne, Serena Williams. Depuis 2004, la Russe n'a plus jamais réussi à battre l'Américaine: 18 défaites de rang, la dernière en quart de finale de l'Open d'Australie en janvier.

Son tennis ne s'embarrasse pas de fioritures: grand service, coups puissants tapés à plat des deux côtés, superbe revers à deux mains. C'est la méthode du faiseur de champions Nick Bollettieri portée à son paroxysme par une inépuisable volonté de vaincre et un mental de fer, jusqu'à la férocité. "C'est difficile de jouer au tennis et d'être mère Teresa en même temps", a dit la Russe, qui a servi de modèle à une flopée de joueuses venues pour la plupart de l'Est.

- Deux ans sans voir sa mère -

Il lui a manqué la capacité à varier son tennis, à changer de rythme et de tactique, pour surprendre une adversaire qui faisait tout comme elle, en mieux. Et c'est Williams, avec 22 titres majeurs, qui a rejoint Steffi Graf et peut-être bientôt Margaret Court-Smith (24) au nombre de victoires en Grand Chelem.

La soif de réussite de Sharapova, y compris matérielle, se comprend aisément quand on jette un coup d'oeil à son parcours. A l'image de sa grande rivale américaine, la Russe n'a pas vu le jour avec une raquette en argent dans la main.

Elle naît à Nyagan, en Sibérie, en 1987, un an après le déménagement de ses parents, chassés de Biélorussie par la catastrophe de Tchernobyl. Elle passe sa petite enfance à Sotchi, sur la Mer noire, où elle tape ses premières balles, avec la main gauche d'abord. Ambidextre, elle n'optera pour la droite que plus tard.

C'est la grande championne tchèque Martina Navratilova qui, après avoir échangé quelques balles avec le petit prodige, convainc son père Youri de l'envoyer aux États-Unis. Âgée de sept ans, Maria quitte définitivement la Russie en compagnie de son père pour la Floride. Elle ne verra pas sa mère Elena pendant deux ans.

De quoi se forger un caractère en acier, qui s'entend jusque dans sa façon de crier à chaque frappe de balle: de véritables hurlements, mesurés à plus de 100 décibels, soit moins qu'un marteau-piqueur mais plus qu'une tondeuse à gazon.



15:10 - Le TAS fait gagner neuf mois à Sharapova - EUROSPORT.FR
Suspendue deux ans par l'ITF pour un contrôle positif au meldonium durant l'Open d'Australie 2016, Maria Sharapova a vu sa sanction réduit de 24 à 15 mois par le Tribunal arbitral du sport, mardi. La Russe pourra reprendre la compétition à la fin du mois d'avril 2017.

vendredi 30 septembre 2016
17:07 - Changement de logo pour l'Open d'Australie. Le joueur au service prése - TENNISTEMPLE.COM
...

jeudi 22 septembre 2016
14:43 - La France débutera sa campagne 2017 au Japon - EUROSPORT.FR
COUPE DAVIS - Le tirage au sort de l'édition 2017 de la Coupe Davis a eu lieu cet après-midi. L'équipe de France, demi-finaliste cette année, entamera sa campagne par un long déplacement au Japon, du 3 au 5 février, juste après l'Open d'Australie.

lundi 12 septembre 2016
11:45 - Baromètre de l'US Open: sale temps pour les N.1 mondiaux, Wawrinka et Kerber foudroyants - FRANCE24.COM

Sale temps pour les N.1 mondiaux à Flushing Meadows: le tenant du titre Novak Djokovic a une nouvelle fois subi la loi de Stan Wawrinka, en finale de l'US Open, tandis que l'ère Serena Williams a pris fin à New-York devant l'Allemande Angelique Kerber.

. Stan Wawrinka: au zénith

Le Suisse aime les matchs à enjeux: à 31 ans, il disputait sa troisième finale d'un Grand Chelem. Et comme à l'Open d'Australie 2014 et Roland-Garros 2015, il n'a pas craqué. Le N.3 mondial, plus réaliste, a écoeuré Djokovic qui, de son propre aveu, a pris "une petit leçon": "Il fait partie des tout meilleurs, c'est clair", a admiré "Djoko".

. Novak Djokovic: ciel de traîne

Alors qu'il avait remporté les deux premiers tournois du Grand Chelem de l'année, le Serbe finit 2016 sur deux déceptions majeures: une élimination au 3e tour de Wimbledon et une finale perdue à l'US Open. A Londres, il était perturbé par des problèmes personnels. Gêné en août par son poignet gauche, avec une sortie au premier tour aux JO de Rio, il a longtemps hésité à s'aligner à New York. Au bout du compte, "deux titres et une finale, le bilan en Grand Chelem (de 2016) reste positif", a-t-il estimé.

. Andy Murray: nuageux

L'Ecossais a payé le prix fort à New York pour sa débauche d'énergie estivale: vainqueur à Wimbledon en juillet, champion olympique à Rio en août, le N.2 mondial a été éliminé en quarts de finale à "Flushing" et a laissé passer une chance peut-être unique d'inquiéter Djokovic, guère serein.

. Rafael Nadal: mitigé

"Rafa" est tombé dès les 8es de finale et n'a donc pas atteint les quarts de finale en Grand Chelem en 2016, une première depuis douze ans. Mais le Majorquin, sacré champion olympique de double quelques semaines plus tôt, reste optimiste: débarrassé de son problème à un poignet, il se sent prêt à finir la saison en boulet de canon.

. Juan Martin del Potro: ciel étoilé

Absent lors des deux dernières éditions de l'US Open, à cause de ses blessures à répétition à un poignet, le géant argentin, vainqueur à New York en 2009, s'est hissé en quarts de finale, trois semaines après avoir ramené une médaille d'argent de Rio. "Mon tennis est proche du niveau où je veux qu'il soit, mais je ne suis pas encore au niveau physique des autres", a constaté celui qui est passé en deux semaines du 142e au 63e rang mondial.

. Serena Williams: brouillard

Pour la deuxième année consécutive, l'Américaine a mordu la poussière en demi-finales de "son" tournoi. Elle a également perdu sa première place mondiale et l'occasion de battre quelques records de plus, comme ceux du nombre de semaines consécutives en tête du classement WTA (186) et du nombre de sacres en Grand Chelem (22) qu'elle co-détient avec Steffi Graf. Avec deux titres, dont "seulement" un en Grand Chelem (Wimbledon), l'exercice 2016 est décevant pour la reine Serena qui aura 35 ans le 26 septembre.

. Angelique Kerber: soleil resplendissant

L'Allemande a terminé la saison en Grand Chelem comme elle l'a commencée, sur un titre, avec en prime la première place au classement mondial. A 28 ans, elle a mis fin à la disette du tennis allemand qui attendait depuis 1999 sa nouvelle Steffi Graf, même si elle n'a ni le tennis, ni les ambitions de son illustre aînée.

. Karolina Pliskova: arc-en-ciel

La Tchèque a réalisé un mois d'août de toute beauté: elle s'est imposée à Cincinnati (Etats-Unis, le titre le plus important de sa carrière). Elle a ensuite disputé sa première finale en Grand Chelem et peut se targuer d'avoir épinglé à son tableau de chasse cette saison la N.1 mondiale (Serena Williams à Flushing Meadows), sa dauphine (Kerber à Cincinnati), la N.3 au classement WTA (l'Espagnole Garbine Muguruza à Cincinnati), sans oublier Venus Williams (à l'US Open). Résultat, elle a bondi à 24 ans à la 6e place mondiale, son meilleur classement.

. Les nouveaux mousquetaires: alternance soleil/nuages

Pour la première fois dans l'ère Open, trois Français ont atteint les quarts de finale d'un rendez-vous majeur, mais le bilan de ces "nouveaux mousquetaires" est au final mitigé. Le grand espoir Lucas Pouille, déjà quart-de-finaliste à Wimbledon, a fait chuter Nadal en 8es et confirmé qu'il pouvait rapidement prétendre au top 10 mondial, à seulement 22 ans. Il a intégré lundi le top 20 au 18e rang, son meilleur classement en carrière. Jo-Wilfried Tsonga a une nouvelle fois été stoppé par une blessure. Paradoxalement, la plus grande déception est venue de Gaël Monfils: après avoir donné l'impression d'avoir mûri, il a buté en demi-finales, pour la treizième fois en autant de tentatives, sur Djokovic, non sans adopter une improbable et très critiquée stratégie qui a peut-être dilapidé tout le crédit qu'il avait accumulé en 2016.



04:01 - Wawrinka, c'est un Grand Chelem par an. L'Open d'Australie 2014, Rolan - TENNISTEMPLE.COM
...

02:07 - Et maintenant, il est le roi de New York ! - EUROSPORT.FR
US OPEN 2016 - Stan Wawrinka a franchi un pas de plus dans le gotha. Après l'Open d'Australie et Roland-Garros, le Suisse a ajouté l'US Open à son palmarès en battant dimanche en finale Novak Djokovic en quatre manches (6-7, 6-4, 7-5, 6-3). Après une entame difficile, Wawrinka a irrésisitiblement pris le dessus sur le numéro un mondial.

dimanche 11 septembre 2016
21:45 - Djokovic - Wawrinka EN DIRECT - EUROSPORT.FR
US OPEN - Vainqueur de l'Open d'Australie et de Roland-Garros, Novak Djokovic va tenter de remporter son troisième tournoi du Grand Chelem cette saison face à Stan Wawrinka.

21:45 - Wawrinka - Djokovic EN DIRECT - EUROSPORT.FR
US OPEN - Vainqueur de l'Open d'Australie et de Roland-Garros, Novak Djokovic va tenter de remporter son troisième tournoi du Grand Chelem cette saison face à Stan Wawrinka.

12:45 - US Open: Kerber, dans l'ombre de Graf - FRANCE24.COM

Dix-sept ans après la fin de l'ère Steffi Graf, une Allemande règne à nouveau sur le tennis féminin: à 28 ans, Angelique Kerber a remporté samedi l'US Open et va faire lundi ses débuts officiels au sommet du classement mondial, bien consciente qu'elle ne pourra jamais rivaliser avec son illustre aînée.

Dans la flopée des SMS de félicitations qu'elle a reçus après avoir terrassé la Tchèque Karolina Pliskova (6-3, 4-6, 6-4) en finale, l'un était signé d'un simple "Steffi".

La Steffi en question dispose d'un des plus beaux palmarès de l'histoire du tennis avec ses 107 titres, dont 22 en Grand Chelem, entre 1982 et 1999 ou encore ses 307 semaines en tête du classement mondial.

C'est vers elle que Kerber s'était tournée au printemps dernier lorsqu'elle a connu une phase de doute après la conquête de son premier titre majeur, l'Open d'Australie, en janvier. Graf l'a accueillie à Las Vegas, où elle vit avec son mari, Andre Agassi, et elle l'a remise sur les rails après quelques discussions.

"Cela a toujours été mon idole, elle l'est toujours, je lui ai dit plusieurs fois, c'est une championne modèle", insiste Kerber.

- 'Ma propre histoire' -

"Elle a fait tant de choses pour le tennis en Allemagne. Mais il est important que j'écrive ma propre histoire", martèle-t-elle aussitôt, comme si elle voulait balayer les inévitables comparaisons.

Comme Graf, Kerber, née à Brême dans une famille d'immigrés polonais, a commencé le tennis sous la direction de son père, mais la comparaison s'arrête là.

A la différence de celle qui est considérée comme la meilleure joueuse du XXe siècle, Kerber n'était pas une prodige et s'est vite soustraite, à 17 ans, à l'omniprésence et à l'intransigeance de Slawomir, son père, ancien honnête joueur de tennis en Pologne devenu homme d'entretien d'un complexe sportif de Kiel, où la petite Angelique a frappé ses premières balles à 3 ans.

Quand Graf, surveillée de près par son père Peter, a fait ses débuts à 13 ans sur le circuit WTA, atteint le dernier carré de l'US Open 1985 à 16 ans et remporté l'année suivante son premier titre, Kerber a progressé petit à petit dans la hiérarchie mondiale.

En 2011, elle se fait un nom lorsqu'elle atteint le dernier carré de l'US Open, déjà, à la surprise générale, alors qu'elle n'avait jamais dépassé le 3e tour en Grand Chelem et qu'elle pointait au 92e rang mondial en début de tournoi.

"J'ai connu des hauts et des bas dans ma carrière, ce qui m'arrive maintenant arrive au bon moment, je n'étais pas du tout prête avant", reconnaît-elle volontiers.

- Attitude négative -

Elle a longtemps traîné la réputation d'une joueuse caractérielle, contestant trop souvent les décisions arbitrales, à la limite du fair-play avec ses adversaires.

"A cause de cette attitude négative, j'ai perdu beaucoup de matches, je restais focalisée sur un point perdu pendant longtemps, j'ai beaucoup travaillé sur cela", admet-elle.

Sous la direction de Torben Beltz, son entraîneur depuis qu'elle est sur le circuit, à l'exception de quelques mois en 2014 où ils ont chacun voulu "voir autre chose", elle explose en 2012 en remportant ses premiers titres et entrant dans le top 5.

Fin 2015, alors qu'elle vient de réaliser sa meilleure saison (quatre titres), elle veut réussir, enfin, en Grand Chelem et décide de travailler sa condition physique comme jamais et de développer un tennis plus offensif.

Résultat, elle surprend Serena Williams en finale à Melbourne, atteint la finale de Wimbledon, où l'Américaine prend sa revanche, avant de triompher à "Flushing" et de déloger la "reine Serena" de la première place mondiale qu'elle occupait depuis 186 semaines, record d'une certaine Steffi Graf égalé.

"J'ai toujours voulu gagner un titre majeur et j'en ai maintenant deux, personne ne pourra me les enlever", sourit-elle, impatiente d'amener son nouveau trophée à Puszczykowo, en Pologne, où vit sa grand-mère.

"Pareil pour la première place mondiale, quoi qu'il arrive d'ici la fin de l'année, j'ai été N.1, c'était mon rêve", insiste "Angie".



samedi 10 septembre 2016
19:48 - US Open (DH) - Jamie Murray et Bruno Soares encore sacrés en double après l'Open d'Australie - LEQUIPE.FR
Sacrés à Melbourne en janvier, Jamie Murray et Bruno Soares ont...












tennis contact
Partenaires :  | Soccer Livescore  | Tennis  | patch pes  | Foot  | letennis.fr
Contact      | Mentions Légales     |  | Charte cookies     |  | © Copyright of LiveTennis.fr